L'origine des premiers vols

 

Retenir l'espoir

Le vol le plus prestigieux est celui des êtres humains, avec l'aide d'un avion ou planeur, mais ne peut pas être considéré comme un vol naturel car, pour l'instant, nous sommes dépendants de matériaux différents de nous-mêmes...


Le monde des dinosaures emplumés s’est développé avec les fouilles menées dans les formations du Crétacé inférieur de la province du Liaoning, en Chine. Ces roches ont livrés plusieurs fossiles de dinosaures et d’oiseaux sur lesquels ont été identifies, dans des groupes distincts, avec des sortes de plumes qui, pour quelques unes, rappellent les stades du développement des plumes des oiseaux actuels, alors que d’autres présentent une structure originale, voir articles sur les tissus a plumes et leur origine. C'est donc probable que l’apparition, et la diversification, des plumes s’est effectuée parmi les dinosaures théropodes...


La plume ne peut donc plus être considérée comme une adaptation directe liée au vol. Son utilisation dans le vol constitue un « changement de fonction » d’une adaptation préexistante, ce que Stephen Jay Gould ou Elizabeth Vrba ont propose d’appeler une exaptation: La fonction originelle des premières plumes est donc autre, et sans lien avec le vol.
Lorsque l'on cherche un résultat d'une façon excessive, nous arrivons rarement a l'atteindre: par contre le fait d'avoir un peu de technique vaut mieux qu'une absence de stratégie...
Quelle a pu être, alors, la fonction des premières plumes ?

L’hypothèse privilégie aujourd’hui relie plusieurs éléments :
Ces caractéristiques impliquent, comme pour les Mammifères, que ces petits animaux, au rapport surface/volume élevé, perdaient rapidement leur chaleur, ce qui leur imposait un métabolisme très actif pour maintenir leur température corporelle. La plume de type duvet, comme le poil des Mammifères, serait alors une réponse adaptative à cette déperdition de chaleur en permettant le développement d’une couche d’air isolante.
Notamment chez les dinosaures porteurs de plumes plus longues, ces dernières avaient probablement d’autres fonctions. Diverses hypothèses sont évoquées, par exemple un rôle de caractère sexuel, qu’il est difficile de démontrer. Chez certains de ces dinosaures bipèdes actifs, coureurs, des études biotechniques suggèrent que les longues rémiges présentes sur les bras et la queue pouvaient peut-être contribuer a améliorer la stabilité de la course ou l’équilibre lors de brusques changements de direction.

Ces animaux arboraient en effet de longues plumes asymétriques, semblables à celles des ailes des oiseaux. Ce type de plume n’est donc pas, lui non plus, un apanage des oiseaux en lien avec le vol. En effet, comme le signalent Kevin Padian et Armand de Ricqles (6), « les plumes asymétriques n’améliorent ni le vol, ni même la portance ; elles réduisent la traînée, ce qui est utile pour tout animal se déplaçant a une vitesse élevée ».


Si toutes ces interprétations semblent constituer un ensemble cohérent, l’histoire évolutive des théropodes et les relations exactes entre les anciens oiseaux et les groupes de dinosaures phylogénétiquement les plus proches d’eux, sont encore loin d’être complètement élucidées.

 

Les premiers fossiles reconnus comme des oiseaux au sens strict, pourvus de plumes et anatomiquement capables d’un vol battu, datent du Jurassique récent: c'est l'archaeopteryx: ancêtre des oiseaux d'aujourd'hui...

Le premier reptile sachant voler est de toutes façons plus ancien: il n'est pas un dinosaure, contrairement a ce que l'on croit au début. Il n'avait pas de plumes ou très peu, c'est l'espèce du reptile volant (1er vertébré volant, apparue a la fin du trias) de la famille des ptérosaures, qui s'est éteinte avec l'impact meurtrier d'un astéroïde, a moins 65 millions d'années, au commencement de la période Paléogène...

 

Periode Primitive

 

Mon problème est de savoir si le fossile, ci dessous, est bien un Ptérosaure, car il manque le corps: l'intérieur des os des ptérosaures est renforcé par une structure en nid d'abeille. A certains égards, notamment en ce qui concerne la solidité et l'économie de poids, les adaptations au vol vont au-delà de celles observées pour les oiseaux. Leurs os semblent en effet étonnamment fins et creux, par conséquent légers... Lorsque nous regardons la dernière photo du diaporama, a l'arrière de la tête de l'animal, ou l'ossature nue interne apparait, nous voyons effectivement une structure en nid d'abeille...

 

Le fossile présent découvert apparait nettement avec les détails des écailles: ce qui confirme que la peau d'écailles fossilisées trouvée en Juin 2010, est probablement de dinosaure car trouvées très proches de ce lieu...


Les premiers êtres volants sont encore plus anciens!..: apparurent 350 millions années avant JC, probablement quelques millions d'années avant les ptérosaures: je veux parler des insectes volants qui ont développés des aptitudes, au vol, remarquables, dont nous devrions tenir plus compte.


Les poissons méritent d'être considérés comme les précurseurs, même si très peu connaissent le vol car ils nous ont apportés la vie d'une façon ou d'une autre.
L'essai du vol est la Renaissance d'une Espèce...


Nous pouvons ensuite donner d'autres exemples encore plus anciens, comme les quatre éléments: la terre, l'air, l'eau et le feu qui subissent cette aptitude; continuellement depuis des milliard d'années...

Film d'un orage de ma maison, Film ici

Home page

Site map

Copyright © OVNI Didier's Cabinet